Grand Tour du Vanil Noir

Au centre du tour comme le moyeu dans la roue, le Vanil Noir est le centre de rotation autour duquel ce tour se dessine, ce qui lui permet de lui donner son nom.

Au centre du tour comme le moyeu dans la roue, le Vanil Noir est le centre de rotation autour duquel ce tour se dessine, ce qui lui permet de lui donner son nom.

Ce tour est un itinéraire de bikepacking idéal et il peut être parcouru en trois jours comme nous l’avons fait ou deux pour les plus gros rouleurs. Les hébergements (campings, auberges, métairies) sont nombreux comme les possibilités de restauration et – c’est le but – les paysages rencontrés et chemins parcourus sont de toute splendeur.

Le tour démarre aux Paccots (Office du tourisme/Poste) où il est aisé de laisser sa voiture pour quelques jours et il tourne dans le sens anti-horaire (quoique l’inverse soit tout à fait envisageable) pour un itinéraire Col de Jaman, Les Mosses, région des Diablerets, Gstaadt, Jaun, Schwarzsee, Charmey, Bulle, Les Paccots.

Globalement, le tour ne présente pas de grosses difficultés techniques et, en dehors du col du Soladier (vite oublié), l’ensemble peut être fait sur le vélo. Mais attention quand même, certaines montées sont bien raides…

Montée au Rellerligrat
Depuis Schönried, il est possible de monter au Rellerligrat (1843m.) par les cabines, ce qui permet d’économiser quelques centaines de mètres de dénivelé si nécessaire. Les vélos y sont acceptés gratuitement et l’itinéraire du tour est rejoint en quelques minutes par le chemin des crêtes.

CARTE ET PROFIL

Fichiers GPSPoints fortsCamping

Fichiers GPS

Route complète – Boucle Les Paccots – Les Paccots – Télécharger le fichier GPX

Points forts

  • La vue sur le Léman pendant l’approche vers le col de Jaman
  • La vue sur Les Diablerets quand on débouche de la forêt à Oudiou
  • Les splendides sentiers depuis le Rellerligrat et la vue sur les Gastlosen
  • La région du Lac Noir (Schwarzsee)

3 Comments

Bonjour Pierre,

Voilà un grand merci pour ce superbe itinéraire certes très exigeant mais de toute beauté. Personnellement il n’y a pas eut que le col du Soladier où l’on a du pousser le vélo…car les montées bien raides sont effectivement bien raides et parfois bien longues…pour réussir à rester sur la selle.

Le temps était magnifique, on a bien mouillé le maillot, on parfois pesté, on osait plus trop se réjouir d’avoir une descente en pensant à quelle sauce on allait être mangé à la prochaine montée.

Néanmoins, en dépit de la fatigue et de l’exigence du parcours, beaucoup de plaisir et la récompense de paysages splendides et du poing levé au retour à la voiture avec un YES we did it 🙂

Donc encore une fois merci pour le partage afin que nous puissions découvrir cette magnifique région.

Sandrine

Bonjour Sandrine,
Je vous avais prévenu qu’il y avait quelques belles grimpettes, elles nous ont aussi pas mal impressionnés quand on a fait le tour, mais les récompenses une fois au(x) sommet(s) en valent la chandelle et je suis content qu’au final vous ayez vécu une belle et gratifiante expérience 🙂
Il ne vous reste maintenant plus qu’à explorer les autres suggestions à disposition ici. La Balade Jurassique a elle aussi de beaux reliefs mais la ViaJacobi est bien plus tranquille, si jamais…
Pierre

Bonjour, je suis intéressé par cet itinéraire mais j’ai un doute niveau de la neige sur les cols. Est ce qu’ils sont encore enneigé dans cette période? J’aimerais aller le weekend prochain.

Laisser un commentaire